Retour dans le ring

Le dernier mois qui vient de s’écouler a paru comme des années, des décennies même. Des bas, des hauts, des très bas, des très hauts et un état des lieux. Ou plutôt un état de ma vie. Un mois qui a commencé par des doutes et inquiétudes et qui se termine par d’autres doutes et d’autres inquiétudes. Un mois où tout s’est passé et rien ne s’est passé. Mais maintenant, fini l’inactivité, place à l’action.

À ma gauche: une récidive de cancer du sein, triple négatif, n’ayant pas de métastases éloignés, mais étant locorégional avancé. Mon poison: Navelbine une fois par semaine pendant deux mois afin de voir par IRM si mon adversaire vacille. Ma faiblesse: une tristesse incommensurable face à cet ennemi que je croyais à terre. Ma force: mon mari, mes enfants, ma famille et mes amis qui m’entourent sans condition et avec tout l’amour de leur coeur. Ma mission: prendre le courage qui me reste pour retrousser mes manches et aller au combat.

Une amie, guerrière elle aussi, m’a dit que cela n’aura rien à voir avec la première fois -chaque fois est différente. Et c’est vrai de par le protocole que je vais avoir qui ne ressemble en rien au premier. Par contre, même si je suis expérimentée de par mon premier combat, je suis novice pour cette deuxième bataille. Bien sûr je peux lire et on me raconte les effets secondaires que je devrais avoir, mais chaque personne réagit différemment, chaque cas est unique et on ne peut s’appuyer sur son expérience passé.

Je ne sais si j’arriverai à bout de ce mal qui me ronge, tout comme je ne sais que j’y arriverai. Même mon oncologue ne sait si je pourrai en guérir ou si cela deviendra chronique. Il faut donc que je garde espoir que je pourrai vaincre cette anarchie cellulaire qui a décidé de semer la chaos dans mon corps et dans ma vie. Quel autre choix ai-je? Je n’ai pas 40 ans, mes enfants ont encore besoin de leur maman, mon mari a encore besoin de sa moitié, ma famille a encore besoin de leur fille, de leur soeur, de leur tante, de leur nièce, de leur cousine, mes amis ont besoin de moi. Je ne peux croire que je ne serai plus là pour vivre toutes sortes de choses magnifiques, que je ne serai plus là pour vieillir et voir passer la vie qui m’attends, que je ne pourrai plus accomplir les projets que j’ai plein la tête. Mais en même temps, je ne suis pas mieux que toutes ces guerrières qui ont perdu leur combat, elles aussi avaient de la famille, des amis, des projets, la vie devant elles. Personne n’a des certitudes, moi encore moins, non ce luxe là je ne peux pas l’avoir. La seule chose que je peux essayer de préserver c’est mon espoir, ma bouée de sauvetage dans cet océan agité de tourments, de peurs et d’angoisses.

Alors demain est le premier jour de combat, de ce vieux mais nouveau combat auquel de toutes mes forces je dois faire face. Il paraît que la faculté de l’Homme est de trouver des forces même quand on a l’impression de ne plus en avoir. J’ai un peu de peine à y croire maintenant, mais qui vivra, verra. Oui, comme une voiture qui allume la lumière de réserve 50 km avant d’être en panne sèche, je suis moi aussi sur ma réserve, celle de la vie.

gants de boxe rose

Publicités

À propos de Christine Bienvenu

Le cancer du sein triple négatif a fait une entrée fracassante dans ma vie en 2010, avec une rechute en 2013 et en 2015; un intrus tenace puisqu'il s'est transformé en cancer du sein HER2+ afin de survivre malgré le pays que je lui fait voir: tumerectomie, double mastectomie avec reconstruction, 26 chimios, 24 séances de radiothérapie et de l'immunothérapie à vie. De cette expérience est né mon identité d'ePatiente: je milite pour que le patient soit "empowered" et un partenaire à part égal dans son équipe médicale. Je donne des cours et des conférences en santé digitale et culture ePatient et fait partie du Patient Empowerment Foundation qui a pour but d'aider les patients à devenir autonomes, éduqués et responsables. Les professionnels de la santé ont leur savoir académique, mais le patient a son savoir expérientiel et les deux doivent collaborer dans l'humilité pour trouver des solutions constructives.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :