L’intro d’Isabelle

C’est avec un grand plaisir et un honneur qu’Isabelle Coutaz m’a proposé de partager son récit sur Seinplement Romand(e)s qui sera partagé en plusieurs articles. Lorsqu’on tombe malade il est important de pouvoir mieux comprendre ce qui nous arrive et surtout, de savoir qu’on est pas seul(e), c’est donc grâce aux femmes qui partagent publiquement leur vécu qui est intime, difficile et long que nous pouvons apprendre et échanger, ce qui fait la force d’une communauté. Je tiens à remercier Isabelle du fond du cœur pour le cadeau qu’elle nous fait.

—————————————————

 

Mon cancer : une nouvelle vie

 

 

INTRODUCTION

 

A quelques semaines de fêter mon 30ème  anniversaire, le diagnostic est tombé : carcinome canalaire invasif du sein. Bizarrement, ce ne fut pas une surprise : je crois que j’ai toujours ressenti au fond de moi cette intime conviction, qu’un jour, plus ou moins  lointain, ce serait mon tour.

 

Pas de surprise donc. Pas non plus de peur, de colère. Rien que des questions : mastectomie ou non, quelle date, quel  chirurgien, quels traitements, et surtout, quand pourrais-je reprendre l’ensemble de mes activités ?

 

Puis vient le moment de l’annonce, à nos familles, à nos amis, au boulot.

Et avec cela, le florilège des réactions, de la profonde compassion à la colère, en passant  par ces femmes qui, à peine le mot cancer évoqué, posent une main anxieuse sur leur propre poitrine. Oui, ce mot évoque les mutilations nécessaires, la déchéance physique, la mort aussi.

 

Rien de tout cela ne m’a effrayé. Ma seule angoisse, aujourd’hui encore, est de disparaitre prématurément et ne pas avoir  la joie et la fierté de voir ma fille grandir, faire sa première rentrée scolaire, etc. Evidemment, difficile de se projeter dans une dizaine d’années car, bien que les traitements, aussi lourds soient-ils, peuvent permettre l’espoir d’une guérison-rémission à 5 ans, le spectre de la rechute flotte, non-dit.

 

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, mon traitement de chimiothérapie n’est pas encore terminé. Après avoir lutté quotidiennement contre une fatigue intense, les douleurs et les baisses de moral, bien que dans mon cas, rarissimes, il me faudra encore affronter les rayons. Me dévêtir encore devant des inconnus,  promener un corps balafré et ramolli par des mois de quasi inactivité physique, devoir supporter des postures inconfortables sur des plateaux froids durant d’interminables minutes, et malgré tout, sourire, à ces techniciens, médecins, soignants, se montrer digne, forte et fière dans la maladie.

 

Parce que non, ce crabe n’aura pas ma peau. Je lui ai, dans ma grande générosité, cédé quelques mois de, je l’espère, ma longue vie, mais il n’en n’aura pas plus. Je garde ma joie de vivre, ma bonne humeur à toute épreuve. Je veux traverser ces quelques mois la tête haute, pleinement consciente durant chaque étape, chaque consultation, prise de sang, examen clinique, scanner, et j’en passe. Pour pouvoir, d’ici quelques mois, reprendre ma vie où je l’ai laissée avant cette parenthèse, et pouvoir regarder en arrière, relire ces lignes et dire : « oui, j’ai 30 ans, j’ai vécu – et non survécu- à un cancer, et je vais bien !

 

fleur-desert

Publicités

À propos de Christine Bienvenu

Le cancer du sein triple négatif a fait une entrée fracassante dans ma vie en 2010, avec une rechute en 2013 et en 2015; un intrus tenace puisqu'il s'est transformé en cancer du sein HER2+ afin de survivre malgré le pays que je lui fait voir: tumerectomie, double mastectomie avec reconstruction, 26 chimios, 24 séances de radiothérapie et de l'immunothérapie à vie. De cette expérience est né mon identité d'ePatiente: je milite pour que le patient soit "empowered" et un partenaire à part égal dans son équipe médicale. Je donne des cours et des conférences en santé digitale et culture ePatient et fait partie du Patient Empowerment Foundation qui a pour but d'aider les patients à devenir autonomes, éduqués et responsables. Les professionnels de la santé ont leur savoir académique, mais le patient a son savoir expérientiel et les deux doivent collaborer dans l'humilité pour trouver des solutions constructives.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :